Les 15 ismael et isaac dans le coran

Voici les informations et les connaissances sur le sujet ismael et isaac dans le coran Les meilleurs sont compilés et compilés par l’équipe de fr.aldenlibrary.org eux-mêmes ainsi que d’autres sujets connexes tels que: ismaël dans le coran, ismaël dans la bible, sacrifice dans le coran, les douze princes d’ismaël, ismaël, selon la bible, différence d’ âge entre ismaël et isaac, ismaël et mahomet, ismaël et isaac.

ismael et isaac dans le coran

Image pour le mot-clé: ismael et isaac dans le coran

Les articles les plus lus sur ismael et isaac dans le coran

Ibrahim et le sacrifice d’Isaac dans le Coran – Prixm

  • Auteure: www.prixm.org

  • Évaluer 4 ⭐ (25208 Notation)

  • Les mieux notés: 4 ⭐

  • Note la plus basse: 2 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Ibrahim et le sacrifice d’Isaac dans le Coran – Prixm Le Coran, sourate 37, 102-109, évoque le sacrifice d’Abraham – ou plutôt d’Ibrahim (Abraham en arabe). Contrairement au texte biblique qui …

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: Raymond Devos revisite le texte de la ligature d'Isaac dans un sketch mémorable Le fils d'Abraham ou l'appel du peuple.

  • Citation de la source:

Le sacrifié d’Abraham : Ismaël ou Isaac ? – IslamHouse.com

  • Auteure: islamhouse.com

  • Évaluer 4 ⭐ (26740 Notation)

  • Les mieux notés: 4 ⭐

  • Note la plus basse: 2 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Le sacrifié d’Abraham : Ismaël ou Isaac ? – IslamHouse.com Ismaël est le fils d’Ibrahim qui fut choisi par son père pour le sacrifier comme l’établissent le Coran, la Sunna, et un certain nombre de preuves qui sont …

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: Ibrahim
    lui-même fut qualifié ainsi dans les deux versets suivants : (Ibrahim était sage et dévoué).[4] (Ibrahim était sage, dévoué et repentant).[5] L’événement témoigne en
    faveur de ses deux hommes qu’ils sont extrêmement « sages » : (Quand il parvint à l’âge mûr, il lui
    dit : « Mon fils ! J’ai vu…

  • Citation de la source:

Ismaël, père de Jacob (sourate 2, 133). Une confusion …

  • Auteure: www.persee.fr

  • Évaluer 3 ⭐ (15215 Notation)

  • Les mieux notés: 3 ⭐

  • Note la plus basse: 1 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Ismaël, père de Jacob (sourate 2, 133). Une confusion … The sequence «Abraham, Ishmael, Isaac and Jacob » which we find in the Qurʾān gives the impression that the Prophet of Islam was not completely clear about the …

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: Morgenstern Matthias, Grappe Christian. Ismaël, père de Jacob (sourate 2, 133). Une confusion généalogique entre le Coran et le Midrash. In: Revue d’histoire et de philosophie religieuses, 95e année n°4, Octobre-Décembre 2015. pp. 405-422.

  • Citation de la source:

Qui est le fils de Abraham qui faillit être sacrifié : Isaac, ou …

  • Auteure: www.maison-islam.com

  • Évaluer 4 ⭐ (28828 Notation)

  • Les mieux notés: 4 ⭐

  • Note la plus basse: 2 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Qui est le fils de Abraham qui faillit être sacrifié : Isaac, ou … (Coran 37/102) prouve que Ismaël était alors encore jeune et vivait toujours dans la compagnie de son père quand l’épisode du sacrifice …

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: Ibn Khaldûn écrit ainsi : “وأما ما يقال من ان علماءهم بدلوا مواضع من التوراة بحسب أغراضهم في ديانته، فقد قال ابن عباس على ما نقل عنه البخاري في صحيحه إن ذلك بعيد. وقال: معاذ الله ان تعمد أمة من الامم إلى كتابها المنزل على نبيها فتبدله أو ما في معناه. قال: وانما بدلوه وحرفوه بالتأويل. ويشهد لذلك قوله…

  • Citation de la source:

Abraham et les deux courants d’Isaac et Ismaël (عليهم السلام)

  • Auteure: www.maison-islam.com

  • Évaluer 3 ⭐ (2078 Notation)

  • Les mieux notés: 3 ⭐

  • Note la plus basse: 1 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Abraham et les deux courants d’Isaac et Ismaël (عليهم السلام) “الْحَمْدُ لِلّهِ الَّذِي وَهَبَ لِي عَلَى الْكِبَرِ إِسْمَاعِيلَ وَإِسْحَقَ إِنَّ رَبِّي لَسَمِيعُ الدُّعَاء” : “Louange à Dieu qui m’a donné …

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: – Le nom “Makka” est couramment employé pour désigner la cité proprement dite de la Mecque. Cependant, ce nom désigne aussi, dans un sens plus large, toute la vallée dans laquelle cette cité se trouve. C’est bien pourquoi un autre verset du Coran dit, lorsqu’il relate ce qui s’est passé lors d…

  • Citation de la source:

Les récits abrahamiques dans les traditions judaïque et …

  • Auteure: journals.openedition.org

  • Évaluer 3 ⭐ (7821 Notation)

  • Les mieux notés: 3 ⭐

  • Note la plus basse: 1 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Les récits abrahamiques dans les traditions judaïque et … Le nom du fils promis au sacrifice n’est pas spécifié dans le Coran : qu’en est-il de la tradition post-coranique ? S’agit-il d’Isaac ou d’Ismaël ?

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: 59Il est évident qu’Ismaël, dans le Coran, ne constitue pas une revendication pro-arabe contre les juifs. Les musulmans sont intégrés dans la communauté des croyants dont le père est un Abraham et Dieu est unique. Aussi la symbolique et le sens du déplacement d’Isaac vers Ismaël, et qui concerne aus…

  • Citation de la source:

Ismaël et Isaac ou la consolidation du lien symbolique …

  • Auteure: www.franceculture.fr

  • Évaluer 3 ⭐ (4716 Notation)

  • Les mieux notés: 3 ⭐

  • Note la plus basse: 1 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Ismaël et Isaac ou la consolidation du lien symbolique … La geste d’Abraham est rapportée dans le récit génésique biblique et dans les versets du Coran. Sa lecture a toujours eu un enjeu. C’est de …

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: La geste d’Abraham est rapportée dans le récit génésique biblique et dans les versets du Coran. Sa lecture a toujours eu un enjeu. C’est de trouver un chemin de paix entre le peuple juif descendant d’Isaac et les musulmans – héritiers d’Ismaël – sur le modèle du bon voisinage fraternel. Le destin li…

  • Citation de la source:

Prophètes cités dans le Coran : Ishaq – Isaac – Doctissimo

  • Auteure: www.doctissimo.fr

  • Évaluer 4 ⭐ (38700 Notation)

  • Les mieux notés: 4 ⭐

  • Note la plus basse: 2 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Prophètes cités dans le Coran : Ishaq – Isaac – Doctissimo Isaac (ou Ishaq) est le fils d’Ibrahim et le demi-frère d’Ismaël. Sa particularité est d’être né alors que, selon le Coran, sa mère Rebecca …

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: Pour rappel, voici où se situe Ishaq dans l’ordre de citation des prophètes dans le Coran :

  • Citation de la source:

Abraham, Ismael et Isaac – Islam Media

  • Auteure: islammedia.free.fr

  • Évaluer 4 ⭐ (21475 Notation)

  • Les mieux notés: 4 ⭐

  • Note la plus basse: 2 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Abraham, Ismael et Isaac – Islam Media Son père s’appelait Azar, selon le Coran (6.74) et il était connu sous le nom de Téra par la Bible. Il vivait au milieu d’un peuple qui vénérait des idoles et s …

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: Dans l’Ancien Testament, Dieu ordonne à Abraham d’offrir son fils (Isaac dans ce cas) en holocoste sur une montagne précise. Il l’emmène alors avec lui, sans lui révéler l’objet de leur déplacement. Il le laisse dans un secret total, qui n’était certa…

  • Citation de la source:

Le prophète Ismaël dans l’Islam – PagesHalal

  • Auteure: www.pageshalal.fr

  • Évaluer 4 ⭐ (39218 Notation)

  • Les mieux notés: 4 ⭐

  • Note la plus basse: 2 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Le prophète Ismaël dans l’Islam – PagesHalal Ainsi, si le Coran consacre à Ismaël et Isaac (PBSE) un co-héritage direct de leur père, la tradition biblique en fait autrement. Dans une quête de suprématie …

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: Voici des éléments de réponses, rapportés aussi bien dans le Coran que par la Sunna (2) :

  • Citation de la source:

Le sacrifice d’Abraham dans la Bible et le Coran : Ismaël ou

  • Auteure: www.xibaaru.sn

  • Évaluer 3 ⭐ (10470 Notation)

  • Les mieux notés: 3 ⭐

  • Note la plus basse: 1 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Le sacrifice d’Abraham dans la Bible et le Coran : Ismaël ou Ismaël ou Isaac ? 2/2. A l’épilogue du récit biblique, il est fait mention d’une promesse divine de grande postérité pour Abraham et de sa …

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: Comme pour l’utilisation de la conjonction de coordination précitée, celle du pronom personnel de la troisième personne du masculin « hi » dans le verset 113 toujours de la sourate 37 ainsi que du duel (himâ) dans le même verset donnent des indices solides en faveur d’Ismaël : « Et Nous lui[16] fîme…

  • Citation de la source:

Ismail ou Isaac : Lequel fut sacrifié ? – Kebchi.fr

  • Auteure: www.kebchi.fr

  • Évaluer 3 ⭐ (15407 Notation)

  • Les mieux notés: 3 ⭐

  • Note la plus basse: 1 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Ismail ou Isaac : Lequel fut sacrifié ? – Kebchi.fr Ismail ou Isaac? Dans cet article, découvrez qui a été sacrifié entre les 2 enfants d’Abraham (paix sur lui).L’adoration de…

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: [1] Voici les termes de la Traduction œcuménique : « Prends ton fils, ton unique, Isshaq, que tu aimes. Pars pour le pays de Morriya et là, tu l’offriras en holocauste sur celle des montagnes que je t’indiquerais. » [Genèse ; 22-3][2] Les rangs ; 101 Ismâ’îl fut qualifié ici de Halîm que nous tradui…

  • Citation de la source:

L’histoire du fils à égorger – Islam en questions et réponses

  • Auteure: islamqa.info

  • Évaluer 4 ⭐ (29871 Notation)

  • Les mieux notés: 4 ⭐

  • Note la plus basse: 2 ⭐

  • Sommaire: Articles sur L’histoire du fils à égorger – Islam en questions et réponses Après des recherches, il me semble que le Coran contient une certaine … Le fils à égorger était Ismaïl et pas Isaac pour les arguments déjà cités.

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: Souddi et d’autres ont dit
    qu’Abraham avait frotté le couteau contre la gorge de l’enfant mais il n’avait
    rien coupé. L’on dit qu’une lame de cuivre avait été intercalée entre le couteau
    et la gorge. Allah le sait mieux. C’est à ce moment qu’un appel retentit de
    la part d’Allah, …

  • Citation de la source:

Ismaël et Isaac – Gérard Haddad – Premier Parallele

  • Auteure: www.premierparallele.fr

  • Évaluer 3 ⭐ (14564 Notation)

  • Les mieux notés: 3 ⭐

  • Note la plus basse: 1 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Ismaël et Isaac – Gérard Haddad – Premier Parallele Cet antidote, c’est l’histoire d’Ismaël et Isaac, dont le père, Abraham, est à la fois considéré comme le père du peuple juif, un aïeul …

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: Nos livres numériques sont disponibles dans tous les formats.

  • Citation de la source:

Le sacrifice d’Abraham dans la Bible et le Coran : Ismaël ou …

  • Auteure: www.academia.edu

  • Évaluer 4 ⭐ (20562 Notation)

  • Les mieux notés: 4 ⭐

  • Note la plus basse: 2 ⭐

  • Sommaire: Articles sur Le sacrifice d’Abraham dans la Bible et le Coran : Ismaël ou … Dans ce texte, je démontre à partir du Coran que c’est Ismael l’enfat du sacrifice d’Abraham et pas du tout Isaac. C’est important de le savoir car la …

  • Faites correspondre les résultats de la recherche: To browse Academia.edu and the wider internet faster and more securely, please take a few seconds to upgrade your browser.

  • Citation de la source:

Contenu à lecture multiple ismael et isaac dans le coran

Question :

J’ai une question pour vous.
Les chrétiens et les juifs disent que c’est Isaac qui a été sacrifié par Abraham et non selon l’ordre de Dieu.
Mais les musulmans disent que c’est Ismaël.
J’aimerais avoir plus de détails sur ce point.
D’autant plus que les musulmans disent qu’ils ont changé les dates de la Bible, et que les musulmans leur répondent qu’ils ont eux-mêmes falsifié la Torah et l’Evangile !
Mon frère, si vous pouvez m’éclairer, je suis prêt à vous lire.

Répondre :

Le passage coranique fait référence au passage où Abraham, après avoir reçu une révélation (façon manami) de Dieu qui était prêt à sacrifier son fils pour l’amour de Dieu sans préciser de qui il s’agissait.

I) Voici le passage où le Coran est mentionné :

ا Struction (99) ال (100) StrUction StrUction StrUce (101) مم ا ابني ا إبرإبر (104) ا spécifique (105) هو الل retlaire tension relâchée (110) إ attaque إ مِ ع
« Et il [=Abraham] dit : ‘Je vais vers mon Seigneur, il me guidera. Ô Dieu, donne-moi (des enfants) parmi les pieux. » Nous vous avons apporté de bonnes nouvelles. Nous parlons d’un garçon qui a enduré longtemps. Puis, quand il vint lui dire ‘à lui’ (Abraham) lui dit: “Mon fils, j’ai vu dans un rêve que j’essayais de te brûler comme le dit le Seigneur, le Seigneur me veut, alors Dieu veut être trouvé parmi les malades. » Alors, quand tous deux se furent rendus et furent placés sur ton front, voici, Nous t’avons appelé : « Abraham, tu as confirmé le rêve. » Nous le récompensons ainsi. les gens qui font le bien. C’est le défi évident. Et Nous l’avons sauvé d’un grand incendie. Et Nous avons transmis (ce mot) à la postérité : « Que la paix soit sur Abraham ! C’est pourquoi nous récompensons ceux qui font le bien. Il est l’un de nos serviteurs de confiance. “(Coran 37/99-111)

Qui est-ce “longue vie mec”que par révélation divine (seuls les rêves des prophètes sont officiels, puisqu’ils sont une forme de révélation) Abraham a reçu l’ordre de s’immoler en songe), on le voit, le passage du Coran ne le fait pas clair… Et là il a une divergence d’opinion sur le sujet parmi les commentateurs du Coran (dont certains des Compagnons eux-mêmes. )…

-1) Certains savantsdis que c’estIsaac(quand il est en paix). Cet avis est lié, entre autres,Ibn Massoud, Qatâda, Mas’rûq, ‘Ikrima’, Atâ, Muqâtil, az-Zuhrî (Tafsir Ibn Kathir18 avril).

-2) Autres chercheursdis que c’estIsmaël(quand il est en paix). Cet avis est particulièrement pertinent pourIbn Omar,Abou Huraira, al-Hassan al-Basrî, Mujahid, Sa’ïd ibn ul-Mussayyib, ar-Rabî ‘ibn Anas, Muhammad ibn Ka’b al-Qurazî, al-Kalbi (Tafsir Ibn Kathir19 avril).

DeIbn Abbas, autres chosesdeux commentaires 1 et 2liés ensemble (voir Tafsir ut-Tabari).


-Quand cela vient à Isaac(Première), alors l’événement a eu lieudans la honte: C’est une opinion qui existe chez les oulémas (1.1); La Torah déclare que le sacrifice a eu lieu sur le mont Moriah (c’est-à-dire le mont Sion, la montagne sur laquelle le lieu de culte a ensuite été construit par les juifs appelé le “Temple” et par les musulmans appelé le “Masjid Aqsâ”); La tradition juive veut que le “sacrifice” ait eu lieu sur le Roc du Mont.
(Bien sûr, il y a des opinions différentes parmi les chercheurs (1.2) : Isaac est emmené à La Mecque : cela semble cependant moins probable :لاء لون : انت القصة لى ل :: ه:Zad ul-Massir; ceci est probablement basé sur une déclaration d’Ibn Abbas, qui est affectée par at-Tabarî.)

– Autrement,Quand cela vient à Ismaël(2), les deux options sont également probables :
—–2.1) Êtrec’est arrivédans la honte, sur le mont Moriah ; c’était plus tard, avant qu’Ismaël et sa mère ne soient bannis ;
—–2.2) Êtrec’est arrivéprès de La MecqueOu sur le rocher du Mont Thabîr (Muzdalifa) : “حدثنا ابن ا, ال: سلمة, ا إسحاق, عمرو, ان ان ل ل ل ا الأ الأ الأ الأ الأ الي.

Alors qui est-ce, Isaac ou Ismaël ?

-At-Tabaripriorité pournote 1: Il est de retourIsaac. Ibn ul-Jawzi l’a ditHanbalitessoutiennent généralement ce point de vue, tous deux rapportés d’Ahmad ibn Hanbal (Zad ul-Massir). Pour sa partal-Qurtubiont tendance à le penser aussi (Tafsir ul-Qurtubi).
Les arguments deat-Tabariêtre :
– L’écriture citée confirme qu’Abraham a reçu la bonne nouvelle qu’un fils allait naître :”Nous lui avons apporté la bonne nouvelle d’un garçon qui souffre.”(Coran 37/101);
– Ailleurs dans le Coran, cependant, il est clairement indiqué qu’Abraham a reçu la bonne nouvelle dès la naissance d’Isaac : En effet, Dieu a dit :”Nous vous apportons des moments de joie à propos d’un garçon doué de connaissances”(Coran 15/53);”et ils lui annoncèrent la bonne nouvelle d’un jeune homme savant”(Coran 51/28); suit le récit de la surprise de la femme d’Abraham, qui était déjà très âgée (Coran 51/29) : Mais c’est Sarah – et non Agar – qui a enfanté son fils à un âge très avancé : c’est elle qui a entendu la nouvelle surprise était sa grossesse imminente; le fils dont Abraham reçut la bonne nouvelle était Isaac ; aussi un autre verset appelé explicitement “Isaac” (Coran 11/71-72) ;
– nous concluons que aussi dans la sourate 37,”Garçon de la longévité”sans nom, mais Abraham a reçu la bonne nouvelle de la naissance d’Isaac;
– Le passage dit que c’est ça”Garçon de la longévité”qu’Abraham a reçu l’ordre de sacrifier (Sourate 37), le fils qui a été presque sacrifié, c’est-à-dire Isaac (argument lié d’Ibn Kathîr).

Des notes supplémentaires ont été ajoutées parquelques contemporains, y compris:
– au toucher (istiqra’) nous savons que la bonne nouvelle pour les parents d’une naissance imminente ne concerne le Coran que si la naissance est un miracle. On le voit pourJean Baptiste, que Zacharie aura quand il sera vieux et que sa femme sera stérile. On le voit pourJésus, que Marie aurait eu sans l’intervention d’un homme. Et on le voit pourIsaacque Sarah aura quand elle sera vieille.Jaune’l’anniversaire deIsmaëlétait naturel : Agar était alors encore jeune. En la comparant à la règle générale, on peut conclure que dans le Coran 37/101 ce n’est pas Ismaël qui a annoncé la bonne nouvelle de la naissance à Abraham, mais Isaac, comme c’est clairement le cas dans le Coran. 11/71, et comme c’est unanimement le cas dans le Coran 15/53 et le Coran 51/28.


-Az-Zajjajdit à son tour qu’il ne pouvait pas dire :”Aussi الاج: الله لم ا اذبيح ا الث”(Tafsir ul-Qurtubi, 15.10.).


-Ibn Kathircité at-Tabarî mais ne l’a pas trouvé très pertinent. Il écrit que l’opinion correcte sur le sujet estavis 2, qui dit que c’estIsmaëlqui a failli mourir. Et il a absorbé l’argument à partir de ce pointMuhammad ibn Ka’b al-Qurazi. La seconde soutient qu’à la lecture du Coran en question on y trouve que le premier verset concerne l’annonce de la naissance de a à Abraham”Fils de la longévité”et c’est selon le récit du commandement divin de sacrifier ce fils quand il était un peu vieux (v. 102). Mais ensuite, nous continuons à lire une autre phrase, qui se lit comme suit :”Et nous lui apportâmes la bonne nouvelle concernant Isaac, un prophète parmi les justes”(verset 112); Nous constatons que citer la bonne nouvelle de sa naissance est associé à un pressentiment en combinant”وَ”,”Et”, ce qui en fait une autre affaire, et nonne pasun résumé de ce qui précède (car s’il y en avait, il y aurait des graines :”فَ”,”Alors”).
Voici le passage entier du Coran :# STRUCTION (99) ال (100) STRUCTION STRUCTION STUCTION (101) مم ا ابني ا إبراهيم (104) ا المحسنين (105) STRUCTION OF) (110) ادنا المؤمنين (111) اه ا الصاoinscurité:« Et il dit : « J’irai vers mon Seigneur, tu me conduiras. Seigneur, donne-moi (un enfant) parmi les justes. » Nous lui avons donné la joie d’un garçon patient. Puis, quand il vint à lui, (Abraham) lui dit : « Ô mon fils, j’ai vu dans mon rêve que j’allais te brûler comme le Seigneur te l’avait ordonné ; et le Seigneur, si Dieu le veut, me trouvera parmi les malades. » Alors, quand ils se rendirent tous deux et le posèrent sur ton front, voici, ils lui crièrent : « Abraham, tu as confirmé le songe. » Ainsi Nous récompensons ceux qui font le bien. C’est le défi évident. Et Nous l’avons sauvé d’un grand incendie. Et Nous avons transmis (ce mot) à la postérité : « Que la paix soit sur Abraham ! » C’est pourquoi Nous récompensons ceux qui font le bien. Il est l’un de nos serviteurs dignes de confiance. Nous lui avons donné la joyeuse confiance d’Isaac en tant que prophète des justes. Et Nous l’avons béni ainsi qu’Isaac lui-même.(Coran 37/99-113).
Voyons, disons al-Qurazî et Ibn Kathîr, en examinant ce passage dans son intégralité, on s’aperçoit que peu de temps après”Fils de la longévité”d’abord cité (v. 101), puis Isaac est explicitement nommé (v. 112). Il est supposé”Fils de la longévité”pas Isaac. C’est donc Ismaël (Tafsir Ibn Kathir).
De plus, le passage se termine par cette phrase :”Nous (ils) l’avons béni ainsi qu’Isaac”(verset 113) : Deux caractères sont mentionnés ici : l’un est indiqué par le pronom masculin singulier”il”; le second est spécifiquement nommé :”Isaac”. Donc le premier personnage n’est pas Isaac. Qui est-ce ? Selon l’un des commentaires, c’est lui qui est d’abord cité (mais pas explicitement nommé) à ce stade, autrement dit, un autre fils d’Abraham.Ismaël(Tafsir ul-Qurtubi15.11.,Qassas ul-quran1/239). La même chose peut être dite de cette suite du verset 113 :”Et dans ta descendance il y a un homme bon et un homme injuste envers lui-même.”ce qui signifie qu’il y a un homme bon et un homme injuste à la fois dans la lignée d’Isaïe et dans la lignée d’Isaac.

La bonne nouvelle d’une naissance imminente des parents n’est pas toujours présente dans le Coran car c’est un miracle. Donc dans le Coran 11/71 qui est ditLa joyeuse nouvelle de la naissance prochaine d’Isaac fut apportée à Sara, et après Isaac de la future naissance de Jacob.:”وَامْرَأَتُهُ pres irs Dass اهَا bus presse gilet OU اء attaque(Coran 11/71);
—Êtrec’est instantanéque cette deuxième bonne nouvelle a également été donnée à Sarah;etc’est pour soutenir davantage la bonne nouvelle de la naissance miraculeuse d’Isaac :Non seulement Sarah a un fils, Isaac, bien qu’elle soit très âgée, mais il ne mourra pas enfant, mais vivra et donnera naissance à son tour à un fils nommé Jacob..Toutefois, sic’est quand ?La bonne nouvelle de la future naissance de Jacob fut aussi apportée à Sarah en présence d’Abraham,attaquealorsLa question de savoir quelle épreuve le sacrifice de ce fils allait réellement présenter quelques années plus tard, sachant qu’avant même sa naissance Dieu avait annoncé à ses parents la bonne nouvelle qu’Isaac vivrait et donnerait naissance à Jacob… (25:Tafsir ul-Qurtubi);
—ÊtreselonLa bonne nouvelle de la naissance de Jacob a été donnée, et les versets 11/71 la contiennent en faitune ellipse narrative (le temps)(ا قولهم : ا, ل أن المعنى : اه اك ان اس اس اس:Tafsir ul-Qurtubi) (possibilité également mentionnée dansBayan ul Coran).Mais alors on voit qu’il n’est pas vrai que dans le Coran la bonne nouvelle d’une naissance (prochaine ou future) arrive toujours parce que ce sera un miracle : la naissance de Jacob n’était pas un miracle, mais on lit ici qu’elle l’est devenue grands-parents ou dit à ses parents..
Sans compter qu’à la naissance d’Ismaël, Abraham était très vieux (86 ans selon la Torah) même quand Agar était jeune. Pas plus tard, Abraham a dit :للللل ال ال Attaque(Coran 14/39) …Cela explique pourquoi Dieu lui a annoncé la bonne nouvelle de la naissance imminente d’Ismaël.. Cette bonne nouvelle est d’autant plus compréhensible que le dernier verset de ce verset 14/39 fait allusion à Abraham invoquant Dieu pour lui donner une postérité (puisque Sarah et lui n’avaient pas d’enfants) :c’est pourquoi la bonne nouvelle lui fut apportée que sa demande avait été acceptée et qu’il aurait un fils d’Agar.. Ceci est étroitement lié au passage cité:”Bienvenue aux États-Unis d’Amérique”:« Seigneur, donne-moi (un enfant) parmi la multitude des justes. “Alors nous lui avons donné la joie d’un garçon qui souffre.”(Coran 37/100-101).

— D’où Ismaël (qu’il soit la paix) est “غُلَام حَلِيم”, “long garçon comique”: c’est lui qui est mentionné pour cette disposition dans le Coran 37/101. L’avis 2 est correct. – — Isaac (lorsqu’il était en paix) était à son tour « غُلَام عَلِيم », « un garçon doué de connaissances » ; il est mentionné avec cet ajout dans le Coran 15/53 ; Coran 51/28.

Et où s’est passé cet épisode où Abraham (qu’il repose en paix) était prêt à sacrifier son fils unique Ismaël avant que Dieu ne lui dise d’arrêter le geste.

– a) Si nous prêtons attentionqu’évoquait le verset coranique :الْمَنَام الْمَنَام !:”Alors, quand il vint lui dire ‘à lui’, (Abraham) lui dit: ‘Mon fils…'(Coran 37/102) prouve qu’Ismaël était encore jeune et vivait toujours en compagnie de son père lorsque l’événement sacrificiel a eu lieu,là “فَلَمَّا لَغَ السَّعْيَ”, signifiant “quand (ce fils) atteint sa’y avec lui”.:
—Êtrequeil a commencé à marcher;
—ÊtrequeIl a commencé à marcher avec son père et à l’aider;
—Êtrequeil a atteint l’âge de raison;
—Êtrequeil a commencé à accomplir des actes de dévotion à Dieu (prière et jeûne);
—Êtrequeil a atteint la prépuberté ou la puberté
(الى: لما بلغ ا لاثة ال: ا: اد ا ا: ل ا اس اني ان ابن لاث . الثالث : الاد السعي : ااsلى ا لغ”:Zad al-Massir.ا ا ها لى لى ادة : .اتل : ل .:Tafsir ul-Qurtubi).

– b) Avec ça, si on interprète ça de la même manièreça ne peut paspas toutdeA rapporté qu’Ibn Abbas a ordonné à Hagar et Ismaël dans le désert loin de Sham,son origine est le Prophète Muhammad (que Dieu le bénisse et l’accueille) – et cela correspond à ce queIbn KathirPensez-y (« Père – الله لم – ا اه:Tafsir Ibn Kathir1/156 ;ا ا اس:Al-Bidaya wa-n-Nihhaya, 1/191 ;”Nous allons avoir beaucoup d’ennuis.”:Al-Bidaya wa-n-Nihhaya, janvier 191) -,et ce que nous pensons, AvecCheikh Sulayman an-Nadwiqu’Ismaël avait plus de 14 ans quand Ismaël Sham dut quitter Agar avec sa mère pour s’installer dans le désert (comme le rapporte la Torah et comme l’indique le texte du Coran, cela indique que ce fils a failli se sacrifier par la suite. la société -“مَعَهُ”- son ancêtre Abraham) (Ardh ul-quran, p. 282-283).

-c) Commençons donc à aborder le Conseil 2.2 :

… alors que son fils Ismaël était encore avec lui, Abraham (quand il était en paix) vit dans un rêve qu’il l’avait brûlé vif; … et à Sham, l’épisode du “sacrifice” d’Ismaël a eu lieu ; … sera quelques années après cet épisode (si l’on se souvient que “بَلَغَ مَعَهُ السَّعْيَ” signifie “marcher”, “accompagner et aider” ou “être raisonnable”) / quelque temps plus tard il (si l’on pense se souvenir que ” بَلَغَ مَعَهُ السَّعْيَ” signifie “avant la puberté ou la puberté”) qu’à la demande de Sarah pour leur fils, elle était Isaac, Agar et son fils Ismaël ont été expulsés de Sham puis envoyés dans le désert, en direction du sud. – Et voici ce qu’a écrit az-Zarkashî : Le fils qui a failli être sacrifié était Ismaël, et cet événement a eu lieu à Jérusalem : Sur le rocher de la montagne (الصخرة) Abraham a plus tard sacrifié le bélier. . Dans la conversation sur “ال المسجد الأقصى”, il a écrit: “ولما عي عي بعي هيم هيم (عليهما السلام) يهيه leur ا ك ك بفد بفَ ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا)

Le fait que le “sacrifice” d’Ismaël ait eu lieu à Sham expliquerait que les fils d’Ismaël (descendants du “sacrifice”) et les fils d’Israël (toujours à Sham où le “sacrifice” a eu lieu) ont été impliqués dans cette circonstance.

– -d) ALTeres, peut demanderQuestions liées à cela Les hadiths suivants, Marfoo’ et Mawqoof, par Ibn Abbas, parlent spécifiquement d’al-‘Aqaba et un autre dans la région de La Mecque comme “Lieu du Sacrifice”: Al-Albanipour écrire :(رقم 2795) ا هم ت ات, وعلته struction أيض أيض ني اني اهب (1/98) الشيخ اكر struction itting”اده” :لم. ومن المعروف اlette Iciط ا ال Iciط ا ال Iciط ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا اense ux ا اidence ËËËËËËËËËËËË لا يجوز لا بعد ل الاختلاط. الحديث الحاكم (1/466) اس اس لى لم افقه ras. (رقم 2707) الث (“(Silsilat ul-ahâdîth idh-dha’îfa, 1/552, sous le numéro 337).

—–D. a) “Absolument ا, ا حماد, اس السائب ,, اس, struction, ى م م م, ا ل ل ا ان ان ان ان ا م د struction spécifique : {أن إبر إبر ا ا اsens(Ahmad, 2794 ; Al-Bayhaqî,As-Sunan al-Kub’ra(9694). Exactement iciExiste-t-il une histoire sur sa décision de brûler vif son fils ?, etmatin et soir,Cependantla séquence narrative estdha’ifcar ‘Atâ ibn us-Sâ’ïb, comme l’a dit al-Albânî.

—–db) “ا أبو انئ, ا أبو , , ات انية ا ا ا ا اس : “أبيكم ا.” لماه”(Al-Hakim,Al-Musstad’rak, 1713);الافظ, , اأبو انئ, ا أبو, ا حفص, اهيم ا(Al-Bayhaqi,As-Sunan al-Kub’ra, 9693 : à la fin on lit mieux ici :: ” “).Cependant, comme le soulignait al-Albânî,Nous ne l’avons pas trouvé Le récit de la décision de brûler vif le fils n’est pas mentionné ici, mais simplement à l’occasion des cérémonies d’Abraham sur ces lieux de pèlerinage. En effet, Abraham s’est rendu dans les lieux de pèlerinage suivants :ان, ان, ال : ان ان اعده, ا”(at-Tirmidhî, 883, Abu Daoud, an-Nassa’ï, Ibn Maya). Le Coran dit aussi que la Kaaba a été construite par Abraham et Ismaël (ce qui a eu lieu quand Ismaël a été installé à La Mecque). Le prophète Isaïe (que la paix soit sur lui) avait cette prophétie :« Réjouissez-vous, ô sans enfants ! Réjouissez-vous, ô sans enfants ! Car les fils du proscrit seront plus grands que les fils des mariés, ô fils des mariés. Jéhovah.”(Isaïe, 54/1). Cette prophétie parle de La Mecque : Elle ne produit plus d’hommes pieux (daAvec le temps, la plupart de ses fils sont devenus polythéistes). Mais après la mission de Muhammad (grâce à lui il y eut la paix), le retour des fils d’Ismaël au monothéisme et leur prédication à travers le monde,Les enfants pieux de (esclaves) ont été abandonnéscar loin dans le désert (Agar)Il y aura plus fils pieux d’une femme mariée (et avec Abraham)(Sara).

—–courant continu) ا سريج, ا :: ا حماد لمة, أبي اصم الغنوي, الطفيل, ال: لت لاße 20 اس: (…) لت. , ال: ه ل ال: ت struction – struction – اعي اense, ال: ا أبت, struction, اخلعه: قال ابن اس: .. قد ench äck ق ا ا الش(Ahmad, 2707);ا أبو , ا يونس , ا أبو اود, ا حماد لمة, الطفي, الطفيل, ال: قلت لبن(Al-Bayhaqi,As-Sunan al-Kub’ra(9695). Exactement iciIl y a une référence à l’histoire traitant de l’incendie d’Ismaël dans le contexte des sites autour de La Mecque,Cependantce n’est pas marfû’ mais mawqûf’ alâ Ibn Abbas.
Cependant, tout ce qui concerne Mawqûfan ‘ala-bni Abbas dans les histoires précédentes n’est pas toujours fî hukm il-marfû’ :
—– Nous avons cité plus haut la déclaration d’Ibn Kathîr à propos de la longue histoire racontée par Ibn Abbas : (« Père – الله لم – ا اه(Tafsir Ibn Kathir1/156);ا ا ا اس ابة ات ا اس ائيليات(Al-Bidaya wa-n-Nihhaya, 1/191);”Nous allons avoir beaucoup d’ennuis.”(Al-Bidaya wa-n-Nihhaya, 1/191);
—– Voici un autre billet d’Ibn Kathîr à propos d’une autre longue histoire racontée par Ibn Abbas :اس اس, ليس لا قليل .(Tafsir Ibn Kathir, Sourate Ta-ha);
—– Ali al-qari ‘citant cette autre déclaration d’Ibn Kathir à propos d’une autre déclarationathar mawqufd’Ibn Abbas :” : بن-ا اس الله ا – الإسرليات. “(Al-Asrâr ul-marfû’a fi-l-akhbâr il-mawdhû’a, porte le numéro 38).
Ibn Taymiyyah a écrit :« وحينئذ إذا لم نجد التفسير في القرآن في السنة رجعنا في ذلك ذلك أقوال الصحابة أدرى بذلك لما شاهدوه من القرآن والأحوال التي بها بها بها بها لهم لهم من الفهم والعلم الصالح الصالح الصالح سيما سيما علماؤهم كالأئمة الخلفاء الخلفاء الراشدين; Jeu vidéo(MF 13/364-366).”هذ هذا ا ص ا hour ع حديث ا ا ا رو ر°n إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ إ لا(MF 18/67).


-d’) ANCIENCependant, il est à nouveau possible de demanderIl y a aussi une question à ce sujet, les Hadith suivants, Marfoo’ et Mawqoof, qui parlent de la présence de deux cornes de bélier dans la Kaaba.:—اله ليه لم؟” ال : “إني لي”.(Ahmad, 16637, 23221 : L’incendie mentionné ici est celui qui s’est déclaré lors de l’attaque de la ville de La Mecqueen l’an 63 de l’hégire)., , اله, , : : م : الإ:(Mussannaf Abd ir-Razzaq, 9083).ا , , افع, , “قال: ال:”(Mussannaf Ibn Abi Shayba, 4584).افظ, ا , ا ان, ا سفيان, , , ل , امن ليه لى ان لحة, فقال : “(al-Bayhaqî, as-Sunan ul-kub’ra, 4297).

—ال: “ل ك ا اق قال:” Devise: “كن كن الرحمن ابيه ابيه اق ا ال:” ون: “اقرن ا هيم اهيم.(Mussannaf Abd ir-Razzaq, 9083).

—, , , , , , ,(Ahmed, 16636, 23220). Mansur était le fils d’Abdur-Rahman ibn Tal’ha ibn il-Hârith ibn Tal’ha ibn Abi Tal’ha ; et ce Mansur est le fils de Safiyya bint Shayba. Quant à Ummu’ Uthmân bint Sufyan, c’est une Sahâbiyya. Cette histoire estdha’ifpour Muhammad ibn Abd ir-Rahman (le frère de Mansur); de plus, Abdullah ibn Mussafi’maj’hûl ul-hal. A noter que ce n’est pas vraiment Shayba ibn ‘Uthmân ibn Abi Tal’ha mais son cousin Uthmân ibn Tal’ha ibn Abi Tal’ha qui a été convoqué par le Prophète.

—ا , ا: ا سفيان, ال, الي, , . ليس ل المصلي “.(Abou Daoud, 2030). L’oncle maternel de Mansur est Mussafi ‘ibn Shayba comme indiqué à la fin. Quant à Safiyya bint Shayba, il y a une divergence d’opinion quant à savoir si elle est Sahâbiyya ou Tâbi’iyya (thiqah); Ibn Hajar a été le premier commentateurAl-Issaba; ad-Dâraqutnî et al-‘Ajalî du second. Concernant l’al-Aslamiyya mentionnée ici, ash-Shawkânî écrit :”Père de la mer”(Nayl ul-awtar). Voir tous ses commentaires sur Hadith 651).

At-Tabari (qui suppose que le fils qui a été presque sacrifié était Isaac, et met cet épisode dans Sham) fait allusion à ces Haîths mais déclare clairement qu’il ne les considère pas comme une formalité. La preuve que la “victime” se déroulerait près de la Mecque: “Il est impossible que ces cornes aient été transférées du chaman à la Kaaba”: “وأما اعت ocket عت عت حُإ حُإ حُإ أ أ ق ق ق ق حُون حُون حُون حُم كون حُم حُ حُون حُون حُون حُم كون حُم حُ حُESG حُون حُم حُم حُم حُم حُم حُم حُون حُون حُم حُم ك essieu.

II) Dans le texte de la Torah (Genèse) :

Ce que dit la Torah à ce sujet, c’est que Dieu a dit à Abraham :”Prends ton fils, le seul que tu aimes, Isaac” (Genèse 22/2).

Le même texte précise qu’Abraham (“Abram”) avait 86 ans à la naissance d’Ismaël (Genèse 16/17) et qu’Abraham avait 100 ans à la naissance d’Isaac (Genèse 21/5). Il est supposéIsmaël est resté le fils unique d’Abraham pendant plus de 13 ans.

Alors ce passage de la Torah 22/2 est un peu étrange :
-Êtrehors de”unique”Êtrejustifié, et commandes”Prends ton fils, ton seul que tu aimes”affectéIsmaël, le fils unique d’Abraham dans le sens où Isaac n’était tout simplement pas né à l’époque ; puis le nom”Isaac”Êtretrop de;
-ÊtreL’ordre du sacrifice est bien documentéIsaac, mais alors le mot”unique”qui esttrop de, làIsaac n’a jamais été un “enfant unique”,contrairement à Ismaël, qui est resté le fils unique d’Abraham pendant un peu plus de 13 ans. carIsmaël se qualifie en fait de “fils d’Abraham” (et je dis “fils d’Abraham”)dans la Thora, à la fois avant et après la naissance d’Isaac.

Avec certitude,Ismaëlfils qu’Abraham eut de son serviteur Azar. Mais pour qu’un homme ait le droit d’avoir des relations intimes avec une servante, il faut qu’elle lui appartienne et qu’elle n’épouse personne d’autre. Alors Sara donna Agar à son mari Abraham. Lorsque l’esclavage existait, si un homme avait des enfants de son esclave, ces enfants étaient ses enfants adoptifs. Ainsi, Ismaël était aussi un fils reconnu d’Abraham, avec qui il fut adopté par sa servante Agar.
Pour sa partIsaacétait le fils qu’Abraham eut 14 ans plus tard avec sa femme Sarah. L’alliance a été conclue entre les deux fils d’Abraham, d’abord les descendants d’Isaac, puis entre les deux fils ultérieurs par les descendants de Jacob-Israël (à l’exception d’Esaü, bien qu’il soit également de la descendance de Sarah). et Isaac).

Bien qu’Ismaël soit parfois appelé “le fils du serviteur”, il y est également appelé “le fils d’Abraham”. Aussi, Isaac y est parfois qualifié de « fils de Sarah » : idem : cela ne l’empêche pas d’y être également qualifié de « fils d’Abab -ra-ham ».

Le chapitre 17 de Genèse concerne un épisode qui a eu lieu avant la naissance d’Isaac, lorsqu’un ange est venu de Dieu pour dire à Abraham (alors âgé de 99 ans) qu’il allait avoir un enfant. fils de Sarah :
« Abraham baissa le visage et rit ; il se dit : « Pour un homme de plus de cent ans, y aura-t-il un enfant ? Ou Sarah pourrait-elle accoucher à l’âge de quatre-vingt-dix ans ? ” Abraham dit au Seigneur : ” Puisse Emael vivre en ta présence ! “Dieu a dit : ‘Non ! Sarah, ta femme enfantera un fils et tu l’appelleras Isaac. J’établirai mon alliance avec lui comme une alliance éternelle pour la postérité après lui. Quant à Ismaël, je t’entends. Voici, je le bénis, je le fais fructifier, Abondance jusqu’à la fin; il enfantera douze princes, et de lui je ferai naître une grande nation. Mais je ferai mon alliance avec Isaac que Sara te donnera ce jour-là l’année prochaine. « Lorsque Dieu eut fini de parler à Abraham, il se leva de lui. Abraham prit son fils Ismaël, tous les esclaves nés dans sa maison ou achetés à prix d’argent, tous les hommes de sa famille ; il a coupé la chair de son prépuce dès le jour où Dieu lui a parlé. Abraham avait quatre-vingt-dix-neuf ans lorsque le prépuce a été enlevé, et Ismaël avait treize ans lorsque sa chair a été circoncise. fils Ismaël ont été circoncis, toute sa famille est née dans la maison ou acquise comme esclave. Car tout l’argent des Gentils a été coupé avec vous.(Genèse 17/17-27).

Genèse chapitre 21 concerne un épisode qui a eu lieu après la naissance d’Isaac : « Dieu est intervenu en faveur de Sara, comme il l’a dit, traitant avec elle selon sa parole. Elle conçut et enfanta un fils à Abraham qui circoncit son fils Isaac huit jours, comme Dieu avait commandé à Abraham d’avoir cent ans quand leur fils Isaac naquit avec une femme. Quiconque entendrait cela se moquerait de moi. » Elle a dit : « Qui peut dire à Abraham que Sarah va allaiter ? “Et je lui ai donné un fils dans sa vieillesse.” L’enfant a grandi et a été sevré. Abraham donna une grande fête le jour où Isaac fut sevré. Il lui dit : « Crée la servante et son fils, car ! le fils de cette servante n’est pas hérité par mon fils Isaac.” “Ne sois pas en colère contre le garçon et ta servante. Écoutez tout ce que Sara a à vous dire car à travers Isaac un enfant portera votre nom. Mais je fonderai aussi une nation du fils d’un serviteur, car il est ton descendant. “(Genèse 21/1-13).

Genèse, chapitre 25, à propos de la mort d’Abraham :
« Voici le nombre d’années de la vie d’Abraham : cent soixante-quinze ans. Alors Abraham mourut; il mourut dans une vieillesse heureuse, vieux et content. dans la caverne de Makpelah, dans le champ d’Ephron, fils de Shohar le Hittite, vis-à-vis de Mamré, dans le champ qu’Abraham avait des fils de Heth : là on enterra Abraham et Sara sa femme. Béni soit ton fils Isaac qui vit bien près de Lahai-Roi.
C’est la famille du fils d’Abraham, Ismaël, qu’Agar, la servante égyptienne de Sara, donna à Abraham.(Genèse 25/7-12).

Nous voyons que selon le texte de la Torah Isaac est appelé “le fils d’Abraham”, mais qu’Isaac est aussi appelé “le fils d’Abraham”, même quand Isaac est né et même quand Dieu l’a annoncé. était pour Isaac qu’il ferait son alliance (l’annonce a été faite avant même la naissance d’Isaac selon Genèse 17/19). – Alors : « Epouse ton fils, le seul que tu aimes » (Genèse 22/2) : Qui était-ce ?

Voici tout le passage de la Torah sur le sacrifice : « Maintenant, après ces événements, Dieu mit Abraham à l’épreuve et lui dit : ‘Abraham’ ; Il a répondu : « Me voici. ‘ Il a poursuivi : ‘Enlevez-le. Votre fils unique, Isaac, que vous aimez. Va au pays de Moriah, et là tu l’offriras en holocauste sur la montagne que je te montrerai. « Abraham se leva de bon matin, attacha son âne et prit avec lui deux jeunes hommes et son fils. Isaac fendit la bûche pour l’holocauste et la laissa là où Dieu lui avait montré le troisième jour.Quand Abraham vit cet endroit de loin, il dit aux garçons : « Restez ici. , avec des ânes ; le jeune homme et moi irons là-bas pour nous rendre hommage ; Ensuite, nous reviendrons vers vous. « Abraham prit les bûches en holocauste et les donna à son fils Isaac ; il a pris le silex et le couteau dans sa main, et les deux ont marché ensemble. dit Isaac à son ancêtre Abab. : « Mon père », dit-il, et Abraham répondit : « Me voici, mon fils. » Il continua : « Voici le feu et les bûches, où est l’agneau pour l’holocauste ? » Abraham répondit : « Dieu sache comme on voit l’agneau pour l’holocauste, mon fils. » Les deux hommes marchaient ensemble. Abraham y construisit un autel et disposa les bûches, son fils Isaac et le plaça sur l’autel au-dessus des bûches, Abraham Ham étendit la main pour prendre un couteau et brûla le corps de son fils quand l’ange du Seigneur l’appela du ciel et Il a dit : ” Abraham, Abraham ! ” Il a dit : ” Me voici. ” Il a dit : Cham a levé les yeux, il a regardé, et il a vu un bélier dont les cornes avaient été arrachées dans un buisson, il est allé le chercher. offrir en holocauste à la place de son fils. Abraham a appelé cet endroit « le Seigneur vit », nous disons donc aujourd’hui : « Sur la montagne, le Seigneur a vu ».(Genèse 22/1-14).

En outre,l’exil d’Agar et d’Ismaëlréférez-vous à ces termes dans la Torah :« Abraham se leva tôt le matin, prit du pain et une bassine d’eau et le donna à Agari, mit l’enfant sur son épaule et la chassa. Elle errait dans le désert de Beer-Sheva.. Jeune ! » Assise à l’écart, Miss Dieu entendit la voix du garçon, et l’ange de Dieu appela Agar du ciel et dit : « Qu’y a-t-il, Agar ? Ne craignez rien, car Dieu a entendu la voix du garçon là où il se trouve. Se lever ! Prends l’enfant et tiens-le dans tes bras, car par lui nous formerons une grande nation. “Dieu ouvrit les yeux et vit un puits d’eau. Elle couvrit la peau et laissa boire le garçon. Dieu était avec le garçon qui grandit et vécut dans le désert. C’était un archer ; il vivait dans le désert de Paran et sa Sa mère l’a forcé à épouser une femme du pays d’Égypte.(Genèse 21/14-21).

(Pour souligner cedans les textes de la Sunnanous avons trouvé cecihadith marfu’ sahih:ا ا, ا , ا: Islam 2276.Cependant, des phrases supplémentaires apparaissent au début de cette phraseHadith marfou’comme rapporté d’at-Tirmidhi, 3609, à savoir :”Bienvenue aux États-Unis d’Amérique”, cette phrase supplémentaire elle-même n’est pasne passahih: Elle estTriste:voir Silsilat ul-ahâdîth is-sahîha, Tome 1 p. 610-612, p. 933. Parmi les fils survivants d’Abraham, ce n’est pas Ismaël qui a été « choisi » pour l’alliance, mais Isaac ; alors des deux fils de cet homme Jacob Israël fut choisi: en effet ce fut avec ces personnages et leurs descendants.que le premier pacte a été signé. (juste plus tard,Après de nombreuses violations, Dieu a approuvé cette rupture de contrat et a mis fin à une dernière alliance, mais cette fois par la présence d’Ismaël.)
Autre manière, À l’intérieurHadith Sahihse réveiller, relaterKinanas’explique par le fait qu’ilsemble (si l’on multiplie 14 par 40) avoir vécu au temps de Jésus ou peu après; donc, après le changement de confédération, cette confédération quitta les Enfants d’Israël. C’est pour cette raison que le Prophète Muhammad (que la paix soit) a dit ici que c’était ce Kinâna et ses descendants qui étaient alors “choisis” : ce qu’il voulait dire : “laissez-le à la maison” peut faire grandir et passer le Dernier Messager. La dernière alliance a été conclue pour lui.)


Torah, fausse ?

Cependant, un point :amiparler de ça”faux”.

JauneJe ne suis pas d’accord que les fils d’Israël ont falsifié la Torah : il y a des changements et cela est dû à leur expulsion et translittérations et restaurations, mais il n’est pas nécessaire que ce soit une falsification.

Ibn Khaldounécrivez comme ceci :”jeu vidéo ال: انما بدلوه اللك له تعالى:” وعندهم التورicken ا الله “;:”Quant à ce que leurs érudits auraient modifié des passages de la Torah pour répondre à leurs intérêts religieux, Ibn ‘Abbas a dit, selon ce qu’al-Bukhari a rapporté de lui dans son Sahih, il a dit : ‘Pas probable’. Il a dit dans Essentiellement : « A Dieu ne plaise qu’une nation parmi les nations falsifie volontairement le livre qu’elle a reçu et qui a été révélé à l’oracle. “C’était à cause d’une interprétation erronée (“ta ‘wîl”) (de certains passages) de leur partie. Modification [du sens de certaines parties du message donné par Dieu] [et non par falsification intentionnelle du texte lui-même] . Là-dedans est le jugement de Dieu” : S’ils avaient changé les paroles de la Torah, alors il n’y aurait pas eu de changement de leur part dans la “Torah contenant le jugement de Dieu”, cela implique une interprétation (ce que font certains de leurs textes) sauf que les gens qui n’écrivent ni ne copient, peuvent modifier le langage des mots par manque d’attention, d’imprécision et de modification ; cela est souvent possible, d’autant plus que leurs royaumes ont été détruits et leurs communautés dispersées sur différents horizons ; il est devenu (alors ) égalité entre ceux qui ont la maîtrise, et à ceux qui ne l’ont pas, les savants et les ignorants ; et ils n’ont aucune raison de les préserver pour la disparition de Mach t, pour la disparition du royaume. Pour cette raison, un changement de mot involontaire de la part des savants et de leurs savants s’est glissé dans les pages de la Torah. ce.(Tarikh ben Khaldoun, 2/7-8).
Ibn Khaldûn fait clairement allusion ici à la destruction du royaume de Juda par Nabuchodonosor en -587 : ce fut vraiment un tournant dans l’histoire des fils d’Israël et leur préservation de la Bible : après cela on tenta de reconstituer le texte. .
En revanche, ce qu’Ibn Khaldûn attribue ici à Ibn Abbas, c’est la croyance d’al-Bukhari, certainement à la mode.Jami’ Sahihd’al-Bukhari (kitab ut-tahwid,nourrisson55), mais est-ce vraiment Ibn Abbas qui a dit cela, ce point a été soulevé par Ibn Hajar (Regarder Fat’h ul-bari13/641-642).

Quoi qu’il en soit, la déclaration d’Ibn Khaldûn est liée à ce queMax Dimont, un célèbre auteur juif, écrit :”La fusion finale des cinq livres de Moïse connue sous le nom de Pentateuque a eu lieu vers 450 av. c’est-à-dire avant 450 avant JC C.-B.] avant qu’il n’y ait des archives, il doit y avoir eu de nombreux changements et changements comme des histoires et des légendes transmises oralement de génération en génération ? »(Juifs, Dieu et l’Histoire, New American Library, 2e éd., p. trente et un).
La description de cette société incorporée se produit vers le milieu du 5ème siècle avant JC.Dimontpour écrire :”Dans un deuxième temps, visant à forger le caractère religieux et spirituel des Juifs de la nation, Esdras et Néhémie décidèrent non seulement de changer le livre du Deutéronome, mais d’y ajouter quatre autres livres de Moïse – se. Sous leur direction, le prêtre et les érudits ont travaillé avec diligence pour unifier le plus important des divers documents mosaïques, y compris le Deutéronome de Josias, dans les cinq livres du Pentateuque, à savoir la Genèse, l’Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome. Les cinq livres de Moïse sont maintenant déifiés. Désormais, il n’est plus possible de supprimer, de modifier ou d’ajouter au Pentateuque, ni de “(idem., p. 63).”Il existe deux versions de beaucoup, beaucoup d’autres événements, comme le lecteur averti de l’Ancien Testament peut le remarquer. Nous avons affaire à deux versions d’une même histoire, ou à deux histoires différentes mises ensemble.(idem., p. 28). (Lisez notre article sur l’exactitude des textes de l’Apocalypse antérieurs.)

L’ancienne coutume consistait à insérer des notes et des commentaires dans le texte lui-même après les passages annotés. En étudiant le texte sous la direction d’un maître, les croyants ont appris à distinguer le texte original des notes des commentateurs. Et il semble qu’en reconstituant le texte de la Torah, les commentaires et développements précédemment écrits sous forme de notes par les scribes aient été incorporés dans le texte lui-même.

Ce phénomène se produisait aussi dans la compilation des hadiths : un messager ajoutait un petit développement à la fin de la parole du Prophète à laquelle il faisait référence, ou une petite introduction au début de cette phrase, ou encore un commentaire au milieu ou à la fin cette déclaration ; un radiodiffuseur raconte l’intégralité de l’émission sans nommer l’auteur ; et quelques générations plus tard, un autre passant peut croire que tout cela est la parole du prophète.Ce phénomène est appelé “id’râj” (“combinaison”), et le commentaire est donc mal combiné : “mud’raj ul-matn” (“mots combinés dans le texte du hadith”). Dans l’islam, les érudits religieux ont reconnu depuis les temps les plus reculés que tout ce qui est attribué au prophète Mahomet (paix soit sur lui) ment, avec le vrai, n’est pas authentique. Cela a tenté de distinguer cela de l’authentique. Cela a créé une discipline à part entière, la science du Hadith. Et les spécialistes des hadiths se sont également efforcés de distinguer les mots associés aux vraies paroles du Prophète. Tu as réussi à clouer ces mots”Mud’raj«En faisant, entre autres, des comparaisons entre différents rapports ou en identifiant des contradictions avec des faits ou des textes établis.Lire notre article sur mud’raj min kalâm ir-râwî.

Cependant, il y a des commentaires – à la fois des hadiths et des versets dans le Coran – qui sont corrects et d’autres qui sont incorrects (khata’). S’il n’y a pas de combinaison (id’raj) a eu lieu dans le texte du Coran, il peut arriver que certains commentaires contiennent des erreurs. Un tel lecteur dans certains des commentaires coraniques, dans ce casTafsir ul-Jalalayn:”Bienvenue aux États-Unis d’Amérique”:« Et ils vous interrogent – ​​les Juifs – sur Dhu-l-Qarnayn, dont le nom est Alexandre et qui n’est pas un prophète. Dites: “Je vais vous raconter cette histoire.”(fin de citation).
Texte du Coranest vraiment juste ceci:”Quel est le meilleur moyen?”:”Et ils vous posent des questions sur Dhu-l-Qarnayn. Dites:” Je vais vous en raconter l’histoire “(Coran 18/83).
Mais le style detafsirdes deux Jalâl ud-dîn est d’insérer leurs commentaires entre les mots du texte coranique, nous donnant ce que nous avons cité pour ce verset :”Bienvenue aux États-Unis d’Amérique”:”Et ils vous interrogent – les Juifs – sur Dhu-l-Qarnayn, dont le nom est Alexandre et qui n’est pas un prophète.”(Tafsir ul-Jalalayn). JauneEn conséquence, l’opinion sur Alexandre est erronée car elle contredit les faits établis.
(Attention à ne pas confondre cela avec “malentendu” -khata’- apporter la récompense de Dieu à son auteur et “parler de déviation” -dhalal istilahi. Attention aussi, ne confondez pas “notez qu’un tel avis est une erreur” -takhti’a- et “dénigrer l’auteur de cette critique” -bronzer- ou “Montrez-vous supérieur à l’auteur de cet avis” -Tanqis. C’est très différent.)

imaginez maintenant(Cela n’arrivera pas, et cela ne peut pas arriver avec le Coran, car Dieu s’est assuré qu’il reste tel qu’il est révélé :”Bienvenue dans le monde”: Le Coran 9/15 ; Je vous demande juste d’imaginer ceci pour mieux comprendre ce qui a pu arriver aux passages de la Torah ou du Tanakh :ا لنا اهدى ا ا اب ا لموا ا الربانيون ا امن اب انوا: Coran 5/44);Imaginez donc que quelqu’un qui ne sait pas ce qu’est la Parole de Dieu et ce qu’est un commentaire sur elle, en lisant le Tafsîr ul-Jalâlayn, n’exprime qu’une opinion parmi tant d’autres, et prend l’ensemble pour ce qu’il est. le même niveau: alors il penserait que c’est Dieu qui a dit que Dhu-l-Qarnayn était Alexandre. Cependant, ce n’est que l’opinion de certains érudits, à la suite de leur tentative d’établir qui est le personnage auquel le Coran se réfère sous le nom de “Dhu-l-qarnayn”.

La même chose peut s’être produite dans le passage de la Torah mentionné : il est possible que l’explication de cette dénomination du nom “Isaac” après le nom “son fils unique” remonte à cette époque. . avant le désastre – en 587 un scribe crut à tort que le fils qui faillit mourir était Isaac, il écrivit donc ce nom dans le commentaire – les commentateurs musulmans comme at-Tabarî ne l’ont pas fait, bien que plus tard ils le croient aussi ! – et que dans la collation après le retour des fils d’Israël, parce que le texte original du commentaire était indiscernable, il a été inclus dans le texte.

III) Ici une question se pose : « Dieu n’a ordonné de faire que ce qui est bon en soi.

La réponse est que ce scénario est enLa catégorie 3 de mon article concerne Dieu n’ordonnant que le bien et n’interdisant que le mal. Et c’est précisément dans cette catégorie 3 que l’action ne constitue pas la maslaha en soi, mais la maslaha seulement en tant qu’elle fait l’objet d’un ordre divin dont le seul but est de mettre au jour. De plus, une fois que la personne est prête à accomplir l’acte, Dieu répète l’acte.

personnage”Bon”n’est pas inhérente à l’action ici, mais entièrement dépendante des commandements de la révélation (al-wah’y munshi ‘li-l-husn).
Et le but de cette commande est justeexamens(Alors que dans d’autres catégories la dimension test, bien que disponible en cas de fidélisation requise, n’est pas la seule dimension en jeu :la mise en œuvre de l’action y est également souhaitée). Si l’homme avait une intention spécifique d’accomplir l’action demandée et a fait un geste ou dit un mot pour accomplir cette action, l’ordre de Dieu est annulé avant que l’homme ne puisse agir. Car le but est atteint : l’homme a réussiTest.

C’est comme ça avec moiCet ordre a été donné par Dieu à Abraham de sacrifier son fils. Ibn Taymiyya insiste sur le fait que sacrifier son propre fils n’est pasMaslahah(MF 17/203), et le but n’est que le test. Père et fils ont montré leur volonté en exécutant cet ordre, avant même qu’il ne soit exécuté, l’ordre a été annulé (c’est-à-dire la partie commentairebbque nous verrons ci-dessous).

Ibn Taymiyya écrit ainsi :النوع الالث : لحة لحة, كن مقصود(MF 17/203).
Ibn Taymiyya a ensuite clarifié celamutazilitene comprend pas l’existence des catégories [numérotées dans ledit article comme :”2.2″,”2.3″, et “3”].

En fait, c’est d’une part ce qu’Abraham a réellement vu en rêve et d’autre part ce qu’il a réalisé. Cependant, il y a ici 3 niveaux : – niveau 1) déposer le fils à terre avec un instrument contondant à la main, avec l’intention d’accomplir le sacrifice de ce fils ; – Étape 2) Passez l’outil émoussé à travers la partie souhaitée du corps du fil ; – Étape 3) pour obtenir le résultat habituel lors du déplacement de cet outil sur cette partie du corps.

-A) Certains commentateurs ont dit que’dans un rêve, Abraham n’a vu queniveau 1et ont réalisé quelque chose dans la pratiquepalier d’arbrePremièrelui dit le Seigneur :”Tu as réalisé le rêve”(“Absolument ا ا ا ا ا ا ا ا”:Tafsir ur Razi).

Cependant, ce commentaire n’est paspas très pertinent:(ال : , الحقيقي;ا كله ارج المفهوم. لا الخليل ا ليس(Tafsir ul-Qurtubi).

– -B) D’autres commentateurs l’ont dit’au moins Abraham l’a vu dans un rêve palier d’arbre2.Ensuite, voici en fait l’action annulée (naskh) demandée :
—Êtrerejetéobjetde l’action et remplacer un objet par un autre (Trois.);
—Êtrerejetéaction elle-même(bb).

—-Trois) Abraham a terminé les phases 1 et 2, maisfabuleuxquepalier d’arbre2pas de fabricationpalier d’arbre3(est un résultat normal);Cependant, dans un rêve, il n’a vu que le niveau 2. Alors le Seigneur lui dit :”Tu as réalisé le rêve”, hors deil réalisa pleinement tout ce qu’il vit dans son rêve : palier d’arbre2.

—-Trois’) Abraham a terminé les phases 1 et 2, maisfabuleuxquepalier d’arbre2pas de fabricationpalier d’arbre3(est le résultat normal),bien qu’il ait aussi vu le lycée dans son rêve. Dans ce cas, dis-lui”Tu as réalisé le rêve”, c’est ce que Dieu voulait lui direil exécutait l’ordre tashrî’î qui lui avait été donné en rêve,En dépit takwînan Dieu n’a pas provoqué le résultat normal de cet acte, le résultat qu’Abraham a vu dans un rêve (niveau 3), mais réalisant que ce n’était pas sa responsabilité en tant que créature..
pourCompenser, ce qui est dû au fait qu’une action déjà commencée doit être achevée (لزم الل ال) : le sacrifice doit donc être accompli (اقة ال), mais c’est l’objet de la victime (ال) qui a été remplacé, en vertu du nouvel arrêtétashri’idu Seigneur, a aboli le premier (الت ائفة : ليس ا ا , لأن ; استدل على ا بقول اهد : ال اق لا , لكن ل ال لوا لك ل ا ا ا لوات ليهما ان لى البيا ras:Tafsir ul-Qurtubi) (لان: ا: لت ا أمرت; ا , اوعه , ل ليت “رقد:Zad ul-Massir).

—-bb) Abraham n’a atteint que le niveau 1, mais dès lors Dieu donna le commandement de brûler vif son fils, que le Seigneur lui donna en songe,tachrique, aboli par le nouvel ordre pour arrêter le processus et remplacer le sacrifice de son fils par un animal. Pour:”Tu as réalisé le rêve”, Ça veut dire :”Vous avez réalisé ce qui est dans vos moyens, alors arrêtez de continuer parce que nous avons révoqué la mission précédente et vous avons demandé de mettre fin au processus.”. Preuve que Dieu a ordonnéune compensation (fidâ’):RAM; mais s’il réalisait pleinement ce qu’on attendait de lui dans le rêve, aucune compensation ne serait exigée :« فقال أهل السنة: إن نفس الذبح لم يقع, وإنما وقع الأمر بالذبح قبل يقع الذبح ولو وقع يتصور رفعه ان هذا من النسخ الفعل الفعل لأنهاوقع لأمر لأمر الأمر قبل يقع ولو لم لم لم يتصور هذا من باب باب باب باب باب باب باب باب باب je(Tafsir ul-Qurtubi). (Autres commentaires:”Nous allons avoir beaucoup d’ennuis.”:idem.).

– L’explication deIbn ul-‘Arabiautre chose:après c’est pas vraiment l’abolition pourtant naskh uz-zâhir (signifie “5” du terme “naskh”):ا ا ا ا ا, ا ا ا ا, ا ارك ارك اس, لها اء ; ا رؤيا تخرجا ال الملك : زوجك اكشف ا ا . STRUCTION: “إن” “ى ى يه يه م قو قو قو قو قو ي ي ا ا ا ل ل ل éril اء ا ل “هذا فداؤك” ال ا , ا ا , اية لا اسم; له ا للرؤيا”(Ahkam ul Coran4/32).

Cela devrait être soulignési nous option B.b, Ce sera unl’annulation a été exécutée avant que l’ordre ne soit donné, mais l’homme a le temps après que l’ordre a été donné pour l’exécuter. Et il ne fait aucun doute que ce scénario pourrait se produiretasri’.

La différence entrela plupart des Hanafisetla plupart des Shafi’istraiter deux cas différents :
— c’est possibleannuler après que l’homme a reçu la commande précédente mais avant qu’il ait eu le temps de terminer cette commande ?— c’est possibleannulé avant que l’homme ne reçoive la précommande?

—ل :: لم , انه انه انه انه ل لم له ليه الأمة, ال. نسخ استمرار ليخرج البداء لى الإعلام المدة. (…) ابن السمعاني لك الاتفاق. ليس كذلك, ل لة ان لأصحابنا, اهم ا “الوجيز” في اب النسخ: حكم ل لم مك ائز ا; ومنعته المعتزلة وأصحاب أبي حنيفة, وبنوا على ذلك أن عزل الوكيل لا قبل العلم العلم العلم العلم العلم لمسألة قبل المح المح ا ا ا لمح لمح لمح صلى الله وسلم المكلفين وقد, ولكن ولكن ولكن ولكن رسول الله صلى الله الله عليه عليه الله الله الله الله “(Al-Bah’r ul-Muhit).
—, , ال لتمكن لتمكن ل لها.(Al-Bah’r ul-Muhit).
—“Faculté : ل, كن له, ا لكونه موسعا, ا لأنه اد, ال ليم ابن اغ.” العدة”: ا” اللاخلاف ل الخلاخل ل الخلاف ل الخلا. ل دخول الوقت لك ل ان “ال” والقاضي الحنابلة ا نقل اع احب “الكبريت الأحمر”. ال: “(Al-Bah’r ul-Muhit, az-Zarkashi). On peut voir la même chose dansAl Musawwada.

IV) Analyse pertinente des différences de style narratif entre le texte de la Torah et le texte du Coran relatif au même événement : l’épreuve sacrificielle d’Abraham :

Tarik Ramadanpour écrire :
« Certes, dans la tradition juive, chrétienne ou musulmane, les histoires des prophètes, et d’Abraham en particulier, sont racontées d’une manière qui semble similaire. Cependant, dans nos recherches, nous avons constaté que les histoires sont différentes et ne présentent pas toujours les mêmes événements ou les mêmes leçons.”(Mohammed, la vie du prophète, Presses du Châtelet, Paris, 2006, p. 20-21).

« Nous lisons dans le livre de la Genèse : ‘Après ces événements, Dieu mit Abraham à l’épreuve et lui dit : ‘Abraham’ ; il répondit : « Je suis ici. Il a poursuivi : « Prends ton fils, ton fils unique, Isaac, que tu aimes. Va au pays de Moriah, et là tu l’offriras en holocauste sur les montagnes, que je te montrerai. ‘ (…) Abraham prit les bûches en holocauste et les donna à son fils Isaac ; il ramassa le silex et le couteau, et ils s’en allèrent tous les deux ensemble. Isaac dit à son père Abraham : « Mon père », dit-il, et Abraham répondit : « Me voici, mon fils. Il a poursuivi : « Voici le feu et les bûches ; Où est l’agneau pour l’holocauste ? ‘ Abraham répondit : ‘Mon fils, Dieu verra l’agneau pour l’holocauste.’ Les deux marchaient ensemble. “
Abraham a vécu l’épreuve essentielle de la foi : il devait témoigner de son amour pour Dieu en choisissant son fils plutôt que son fils. La tension est à son paroxysme, et Abraham va devoir y faire face seul : quand son fils le lui demande, il répond de manière elliptique, cachant à son fils la vérité et la signification de ce qu’il est en train d’accomplir. Le fait que ce procès était tragique et avait son caractère était doublement renforcé par l’infinie solitude qui l’accompagnait, comme en témoignent les mots qu’Abraham devait employer pour ne rien lui avouer. devons-nous soumettre? ou soulèvement ? La tension est au centre de la foi et rien ne peut apaiser le prophète. (…)

[Dans les références musulmanes] l’histoire d’Abraham est racontée dans un sens qui, dès le début, donne une couleur particulière à la relation entre l’homme et l’ordre divin. Il est certainement difficile de sacrifier la personne que vous aimez le plus, votre fils, pour témoigner de votre foi, mais l’expérience tragique, la solitude, la réponse implicite n’est pas là : Abraham – désireux de partager avec son fils pour parler avec qui il a vécu lui. croire, rassurer son père, se soumettre à la même soumission et rejoindre son credo pour la foi de son père : [Suivre le passage coranique donné, Coran 37/101-109].De nombreuses leçons peuvent être tirées de ces versets, mais nous nous limitons ici à souligner le pouvoir supplémentaire de la foi qu’un fils donne à son père. Pas de solitude, pas d’ombre de mots, pas de chagrin entre deux amours : « les deux se soumettent » ; La patience du fils reflète la profonde loyauté du père. En plus de la tension tragique, le test de la foi est la patience et l’acceptation. Et si, de plus, chacun est tenu responsable de ses propres actes ; La foi de vivre avec l’autre… son amour et sa fraternité accompagnent mes pas, apaisent mon cœur, vivifient ma foi. La foi commune, la foi fraternelle, qui est le fondement de l’islam, s’oppose à toute notion de conscience tragique.”(Islam, face à face des civilisations, Tawhid, Lyon, 1995, pp. 285-289).

“L’épreuve fut terrible : au nom de son amour et de sa foi en Dieu, Abraham dut sacrifier son fils, son Seigneur, et gagner l’amour de son père. Mais c’est son propre amour, le fils, objet de sacrifice, qui réconforte lui en signe et en confirmation et l’accompagne lorsqu’il lui murmure : « Mon père ! Fais ce qu’on te commande, si Dieu le veut ! » Comme Agar** il y a quelques années, il trouve [=Abraham] dans d’autres signes qui lui permettent de faire face aux défis. Signifiant la présence divine au milieu des épreuves, ces signes ont une fonction fondamentale dans l’expérience de la foi et façonnent notre vie avec nous-mêmes et avec Dieu. Accompagnez ces derniers de signes de sa présence et de son soutien (affirmations d’une femme ou d’un enfant, une vision, un rêve, une inspiration, etc.), il les forme à la foi (… En fait, l’épreuve de la foi n’est jamais une «tragédie» dans la tradition islamique En ce sens, l’histoire d’Abraham, lorsqu’elle est racontée à bien des égards, est similaire à l’histoire d’Ama et d’Ismaël, qui diffère fondamentalement de la Bible en termes d’expérience sacrificielle.(Mohammed, la vie du prophète, p. 18-19).

**Comme mentionné précédemment dans cet article, il existe une autre possibilité :L’exil d’Agar de Sham suivrait plutôt cet épisode du sacrifice de son fils unique, qui avait déjà eu lieu à Sham..

L’épisode mentionné ici concernant Hagar est :
Itiz هن هنجر جر جر ء ء ء ء هيم هيم ق ق ق فق فق فق فق فق فق فق فق فق فق ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا ا vi ا ا ا ا itting.:
« Il la laissa là et posa à côté d’elle un sac contenant des dattes et un morceau de parchemin contenant de l’eau. Alors Abraham se détourna. La mère d’Ismaël a suivi et a dit: “Abraham – Ham, où es-tu? Elle lui a dit ces mots plusieurs fois et il ne s’est pas adressé à elle. Alors elle lui dit : « Dieu t’a ordonné de faire cela ? » « Oui », dit-il. “Alors il ne nous détruira pas”, dit-elle, se retournant quand il le vit, il tourna son visage vers la maison [où il construirait plus tard] et pria dans ces conditions avec ses mains levées: “Seigneur, j’ai une part de ma descendance se sont installés dans une vallée sans champs près de ta sainte maison, ô Seigneur, pour qu’ils puissent établir leurs prières. C’est pourquoi tournez le cœur des hommes autour d’eux et donnez-leur du fruit afin qu’ils rendent grâces.(al-Bukhari, 3184).

Wallahu A’lam(Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email

Tutoriels vidéo sur ismael et isaac dans le coran

keywords: #stestament, #Joseph, #lesenfants, #bible, #bonsoir, #bandedessinée, #l'apôtre, #dessinsanimés, #pourlesenfantsRoiLion, #qouVadis, #animation, #vieux, #vieuxtestament, #Film, #Marie

„Au commencement était la lumière..” avec ces mots la Bible commence l’histoire du grand mystère de l’origine du temps, l’existence et l’histoire de l’Univers. Il contient également la proclamation de la Parole de Dieu, invisible et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui se tourne à son peuple avec la promesse de Salut que l’homme a attendu depuis le moment de sa création et de son péché originel…

Tous les épisodes:

-https://www.youtube.com/playlist?list=PLKFwt0_DMKt76OSJrTXtWVxE40rYgey-E

Souscrivez!

-http://www.youtube.com/channel/UC8TL2vRFztdTyeHB1UB6uXg?sub_confirmation=1

Aimez-nous sur FACEBOOK!

-https://www.facebook.com/BBkidschannel/

keywords: #IsaacinIslam

If you find our videos helpful you can support us by buying something from amazon.

-https://www.amazon.com/?tag=wiki-audio-20

Isaac in Islam

=======Image-Copyright-Info=======

Image is in public domain

Author-Info: Creator: خالد حسني (previous version Baba66)

Image Source:

-https://en.wikipedia.org/wiki/File:Basmala.svg

=======Image-Copyright-Info========

☆Video is targeted to blind users

Attribution:

Article text available under CC-BY-SA

image source in video

keywords: #ahmadou, #makhtar, #kanté

Ismaël ou Isaac ?

A l’épilogue du récit biblique, il est fait mention d’une promesse divine de grande postérité pour Abraham et de sa fonction singulière dans l’histoire du salut de l’humanité, ce que le Coran confirme. Toutefois, le récit coranique apporte une information de taille, à savoir, l’annonce de la naissance d’Isaac à la fin de l’épreuve. Et il se trouve que le Coran qualifie toujours Isaac enfant, de garçon savant « Ghulâmin ‘alîm » Cette annonce est un indice parmi les plus décisifs qui établissent par une déduction rigoureuse du récit coranique, que c’est bien Ismaël, le premier né d’Abraham qui a été le fils concerné par l’épreuve du sacrifice. Aussi, d’autres indices du récit coranique bien examinés conduisent logiquement et rigoureusement à ceci que le fils magnanime d’Abraham dont le nom est tu dans le récit coranique du sacrifice n’est autre qu’Ismaël. Ces indices qui permettent d’identifier l’enfant du sacrifice incluent les suivants : la conjonction de coordination « wa » entre le récit du sacrifice et l’annonce de la naissance d’Isaac, les qualificatifs différents donnés aux deux enfants d’Abraham, le pronom personnel de la troisième personne du genre masculin « hi » et la forme du duel utilisés à la fin du récit coranique.

keywords: #chiasẻ, #điệnthoạicómáyảnh, #điệnthoạiquayvideo, #miễnphí, #tảilên

Ismaël ou Isaac ?

A l’épilogue du récit biblique, il est fait mention d’une promesse divine de grande postérité pour Abraham et de sa fonction singulière dans l’histoire du salut de l’humanité, ce que le Coran confirme. Toutefois, le récit coranique apporte une information de taille, à savoir, l’annonce de la naissance d’Isaac à la fin de l’épreuve. Et il se trouve que le Coran qualifie toujours Isaac enfant, de garçon savant « Ghulâmin ‘alîm » Cette annonce est un indice parmi les plus décisifs qui établissent par une déduction rigoureuse du récit coranique, que c’est bien Ismaël, le premier né d’Abraham qui a été le fils concerné par l’épreuve du sacrifice. Aussi, d’autres indices du récit coranique bien examinés conduisent logiquement et rigoureusement à ceci que le fils magnanime d’Abraham dont le nom est tu dans le récit coranique du sacrifice n’est autre qu’Ismaël. Ces indices qui permettent d’identifier l’enfant du sacrifice incluent les suivants : la conjonction de coordination « wa » entre le récit du sacrifice et l’annonce de la naissance d’Isaac, les qualificatifs différents donnés aux deux enfants d’Abraham, le pronom personnel de la troisième personne du genre masculin « hi » et la forme du duel utilisés à la fin du récit coranique.

See more articles in category: faqs

Maybe you are interested

Sale off:

Best post:

Categories